05 47 70 89 27

DESAMIANTAGE

Protégez vos artisans, protégez vos biens

Le maître d'ouvrage a obligation de transmettre un diagnostic avant-travaux aux entreprises intervenantes et est tenu responsable en cas de contamination des travailleurs, devant la justice.

Le diagnostic est obligatoire pour les bâtiments ayant un permis construire délivré avant 1997.

 

LES ETAPES DU DESIAMANTAGE

1.CALFEUTREMENT​

Réalisé lors de travaux de retrait en intérieur,
le calfeutrement est la première étape du retrait.
Il s'agit d'étancher tous les passages d'air possibles,
tels que les fenêtres, portes, ventilations,
gaines et prises électriques…

afin qu'aucune fuite d'air ne puisse s'introduire
de façon massive et non maîtrisée.

L'opération est réalisée à l'aide de rubans adhésifs haute adhérence, de colle en spray, de cloisons démontables OSB ou PVC.

2.PROTECTION
DES SURFACES

La protection de surface est réalisée pour les matériaux en extérieur, comme en intérieur. Il s'agit de protéger toutes les surfaces non décontaminables (tous les matériaux sauf plastiques et métal), afin qu'aucune fibre d'amiante ne s'incruste dans leurs pores.

L'opération est réalisée à l'aide de polyanes solides agrafées sur une structure bois montée pour l'occasion ou par projection de polyane liquide au pistolet peinture à piston.


CONFINEMENT DYNAMIQUE

Lors de fort empoussièrement, en plus de toutes les protections installées auparavant, une série d'extracteurs d'air avec filtration absolue des poussières (captage de 99,995% des poussières) est mise en place afin de renouveler l'air dans la zone de plus de 6 fois le volume par heure.

Ce système de confinement dynamique permet de diriger l'ensemble des fibres d'amiante dans ces filtres et ainsi assainir l'air de la zone de travail pour une protection optimale.

LES MATERIAUX CONTENANT DE L'AMIANTE

Les matériaux les plus répandus au sein de nos habitations sont dans la majorité des cas, des matériaux fibrociments, où les fibres d'amiante ont été ajoutés comme adjuvant, comme nous pouvons le faire avec une fibre de verre dans les bétons.

Les matériaux sont multiples tel que :

 

  •  Les plaques de toiture ondulées
  •  Les ardoises qui peuvent être de différentes couleurs
  •  Les conduits des canalisations, des vide-ordures ou de gaines électriques
  •  Les plaques planes d'isolation thermique dans les réfrigérateurs des restaurants

Les fibres d'amiante ont ensuite été utilisées en tant qu'adjuvant dans les matériaux plastiques, le plus courant étant les sols :

  • Sols souples, lino
  • Dalles de sol

Mais les matériaux les moins connus et les moins visibles sont les différentes colles de dalles, faïence, carrelage ... qui sont un réel danger pour le travailleur qui réalise des perçages au travers, sans se rendre compte qu'il vient de respirer des poussières d'amiante et d'en disperser dans l'atmosphère de travail.

LES ANALYSES

Une série d'analyses est réalisée par nos partenaires afin de contrôler les processus de désamiantage et ainsi garantir que les procédures établies soit entièrement maîtrisées par nos équipes. Le laboratoire en charge des prélèvements se conforme à la norme NF EN ISO 16000-7 et son guide d'application GA X46-033.

Capsule de prélèvement d'air

Une grande partie des analyses consiste à prélever l'air environnant à l'aide de pompes qui aspirent l'air sur une membrane en papier, à l'intérieur d'une capsule. L'échantillon sera ensuite analysé au microscope, après avoir incinéré la membrane en papier afin de ne laisser que les fibres d'amiante à la vue de l'opérateur de laboratoire.

Les prélèvements s'échelonnent comme suit :

ETAT INITIAL

Pour faire l'état des lieux avant l'arrivée des opérateurs.
Cela permet de déterminer quelle protection respiratoire sera nécessaire pour la préparation du chantier. En aucun cas, le résultat d'analyse est un objectif pour la restitution de chantier, l'entreprise quitte les lieux en ne laissant aucune fibre sur site.

EN EXTERIEUR ET INTERIEUR

  • Environnement, afin de déterminer si des fibres d'amiante sortent de la zone de travail
  • Compartiment 1 SAS de décontamination, afin de contrôler qu'aucune fibre ne remonte le tunnel et se dirige bien vers les extracteurs
  • Sortie extracteur, permet la vérification du bon état des filtres absolues dans l'équipement
  • Zone de récupération, pour le contrôle de l'exposition des salariés en phase de repos.
  • Sur opérateur, disposées sur les épaules des opérateurs, les pompes prélève de l'air en contact direct de la zone de retrait afin de contrôler le niveau d'empoussièrement du processus de dépose.

EN INTERIEUR
SEULEMENT

  • Sortie SAS Déchets, pour contrôler que les fibres d'amiante ne ressortent pas par le SAS
  • Restitution de zone, après nettoyage de la zone afin de contrôler l'absence de fibre avant dépose du confinement.

APRES LES TRAVAUX

Donne le feu vert pour l'arriver des artisans qui rénoveront le bâtiment.

 

En plus des analyses d'air, un prélèvement sur les matériaux est réalisé afin de permettre la confirmation du processus de dépose. Un prélèvement des eaux de rejet des douches de décontamination est également effectué pour contrôler que les fibres soient bien captées par les filtres à eau.

 

LA DEPOSE

EPI règlementaires 

 

LE RETRAIT DES MATERIAUX

La dépose des matériaux compte généralement pour 15% de la durée du chantier en milieu intérieur et 25% pour un chantier en extérieur.

Elle est similaire à la dépose de classique avec l'utilisation d'outils décontaminables ou dédiés pleinement à l'activité de retrait d'amiante.

 

Les opérateurs peuvent déposer par déconstruction en découpant préalablement les tiges de fixation des plaques ondulées, ou poncer des colles et peintures amiantées. 

LE RETRAIT DES DECHETS

Les opérateurs sont aussi en charge du conditionnement des déchets amiantés, qui sont emballés dans deux sacs étanches, fermés par un col de cygne puis déposés dans un Big-Bag marqué Amiante constitué d'une double peau.

 

Les déchets sont ensuite envoyés dans un centre de stockage des déchets dangereux classé ICPE (Installation Classé Protection de l'Environnement) ou en inertage dans l'unique centre de traitement européen situé dans le département des Landes, où il sera brulé à la torche plasma à plus de 5000°C.

 

Les déchets sont entièrement tracés à l'aide du Bordereau de Suivi des Déchets Amiantés (BSDA) qui permet de notifier le changement de responsable à chaque étape du déchets entre les parties suivant : Client - Entreprise de désamiantage - Transporteur - Stockage provisoire (Parfois) - Eliminateur. Le BSDA ainsi complété est retransmis par l'éliminateur à toutes les personnes ayant signé le document via les coordonnées inscrites sur le document.

Route de Lagos
64800 MIREPEIX

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.OK